Qu’est ce qui fait un webdocumentaire ?

Tout mémoire raisonnable commence par une définition du sujet.  J’y suis toujours pas arrivé. Inteded Consequences est une de mes références.  Il a d’ailleurs gagné un webby award il y a quelques jours. Pourtant, il n’est ni interactif, ni contributif et le récit est linéaire… A part quelques liens, et les commentaires des internautes, rien, à priorio, ne le distingue d’un documentaire classique. Et pourtant, il existe une version longue (1 heure), conçue pour la télévision. Pour l’adapter, ou plutôt le décliner, Brian Storm et son équipe ne se sont pas contentés de chapitrer la version télé. Alors qu’est-ce qui fait un webdocumenaire ?

La télé à 3 mètre et l’ordi à 50 cm

La grande différence, à mon avis, est dans l’utilisation de la photo et de l’habillage sonore. Certes, de nombreux documentaires classiques intègrent des images fixes, mais seul le web leur donne cette force. Une puissance qui vient de la façon dont on utilise un ordinateur : de plus près. Le nez fourré dans les pixels, forcément, on est plus immergé ! Et pour moi qui suis un habitué du premier rang au ciné, ça a son importance ! En plus, on est naturellement plus actif devant un ordianteur qu’avachi sur un canapé… L’amélioration de la qualité des images sur internet grâce aux meilleurs résolutions de nos écrans et des connexions toujours plus rapides, permettant de charger des fichiers plus lourds, donne encore plus d’impact aux webdocus.

Du webdocu unimedia

Autre cas de figure : les mini movies. Comme Intended Consequences, ces documentaires, qui ont fait l’objet d’un post sur ce blog, ne sont ni interactifs, ni participatifs. Le récit est linéaire et  ils ne sont même pas multimedia (100% vidéo) ! Ils ont pourtant été nominés aux webby awards… En fait, c’est la structure du récit qui en fait des webdocumentaires. Conçus comme des feuilletons d’environ 5 minutes, ils peuvent se regarder indépendament. Un format typiquement web qui n’empêche pas d’aller au fond des choses puisqu’il y a une dizaine d’épisodes à chaque fois.

Enfin, qu’est-ce qui distingue une infographie interactive d’un webdocu ? La différence n’est pas à chercher dans la forme mais dans le fond. Contrairement à l’infographie, le webdocu raconte une histoire. Pas la peine d’aller chercher midi à 14 heures.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :