Archive for the ‘Tendances’ Category

Lumière sur le Las Vegas Sun

08/05/2009

Le Las Vegas Sun est un journal de taille moyenne mais il est devenu un acteur incontournable du webjournalisme avec une équipe multimedia qui ne compte pas moins d’une quarantaine de journalistes, programmateurs et producteurs.

Las Vegas History

Image 2

Sujet : Les stars et leurs sosies, les criminels et les catastrophes, les destructions et les nouveaux casinos… ce webdocumentaire retrace plus d’un siècle d’histoire de Las Vegas.

Points forts : La  richesse du contenu et la diversité de la forme.

A ne pas rater : la carte des casinos et la galerie de portraits de mafieux. Je conseille aussi les petites vidéos de destruction de casinos !

Thirst in the Mojave

Thirst in the Mojave

« Thirst in the Mojave« , un webdocumentaire très abouti sur les problèmes d’eau que risque de rencontrer la ville. à moyen terme.

A ne pas rater : L’interface est remarquable par sa simplicité et sa lisibilité. Elle est constituée de trois éléments principaux :

1/ Un écran principal où défilent 5 films qui durent de 2 à 6 minutes (20 minutes en tout).

2/ En dessous, une petite carte indique, en temps réel, le lieu où la séquence a été tournée.

3/ Toujours sous l’écran principal, une rubrique « plus d’infos » défile en synchronisation avec la vidéo de telle manière que lorsqu’un sujet est abordé dans le commentaire, on peut pousser plus loin l’info grâce à la vignette du dessous.

J’apprécie particulièrement cette interface pour le confort de lecture qu’elle apporte : on peut choisir de simplement se laisser guider par l’histoire, ou de consulter des infos supplémentaires pendant que la vidéo tourne, ou enfin d’aller vers l’extérieur grâce aux liens que propose le webdocu au fur et mesure du récit.

Par ailleurs, un peu plus bas dans la page, une carte interactive permet de visualiser les zones de la villes qui consomment le plus d’eau. On peut connaitre le détail d’une maison en particulier en inscrivant son adresse ! On peut aussi localiser toutes les piscines de la ville.

Auteur : Zach Wise

Dernière tendance, le 360°

04/05/2009

La photo 360°

DeOnté Rawlings

Le Washington Post a réalisé un webdocumentaire autour de photos 360°. DeOnté Rawlings, un adolescent suspecté d’avoir volé un vélo, aurait été tué par deux policiers en civil lancé à sa poursuite. Le site permet de revenir sur la scène du crime en intégrant une timeline, des vidéos, des textes, et des photos interactives.

Auteur : Kat Downs

Diffuseur : Washington post

Genre : Enquête policière

The Places We Live

Autre exemple d’utilisation de la photo 360°, « The place we live » est un tour du monde des bidonvilles. Une carte permet de choisir son pays, et ensuite de visiter plusieurs maisons

Diffuseur : Magnum

Auteur : Jones Bendiksen

Récit : non-linéaire

Gilles Vidal

Maître dans l’art de la photo 360°, Gilles Vidal a aussi développé une technique permettant de zoomer sur des photos panoramiques. Il peut aussi intégrer des vidéos dans ses photos. Une interface de la sorte, associée à une vidéo qui s’enclencherait automatiquement au dernier niveau de zoom pourrait être une bonne interface de webdocumentaire.

http://gillesvidal.com/photo/daurade.htm

Geo, précurseur du genre

09/03/2009

geo

« Bienvenue sur le site du transjournalisme. » C’est en ces termes, un peu inquiétants, que nous accueille Jean-Luc Marty, rédacteur en chef du magazine géo, dans la rubrique « webreportage » de son site. Le magazine géo est, à ma connaissance,  le seul site d’information à avoir une telle rubrique sur sa page d’accueil.

Quatre « WR », ce nouveau « concept typiquement web consistant à enrichir un sujet en utilisant différentes fonctions : compléments d’info, pièces à conviction, cartes, making of… », sont en ligne.

Chacun d’entre eux est composé de deux ou trois documentaires centraux (environ 4 minutes), complétés par une série d' »extra ». Des « compléments d’info », comme le disait Jean-Luc, c’est à dire des mini-reportages (1 à 2 minutes) sur un point précis abordé dans le sujet ; des cartes interactives avec du texte, de la photo et de la vidéo ; des documents annexes comme des brochures de journaux ou des affiches ; des »making of » où les journalistes livrent leurs impressions et une série de liens vers des sites sur le sujet.

J’ai bien aimé la possibilité de réécouter la bande son avec en lien les sites des artistes. C’est « typiquement web », dirait Jean-Luc.

Contrairement à certains webdocus qui abusent un peu du recyclage, ici chaque rubrique à son propre contenu. Les sujets sont passionnants (les enlèvements au Mexique, New Orleans trois ans après…) et bien faits. On attend les prochains avec impatience !

Les webdocus « bonus »

02/03/2009

ellroy

Il y a les webdocus qui se suffisent à eux-mêmes. Et il y a ceux qui sont associés à d’autres productions comme un documentaire, un livre ou même une pub.

Les plus médisants n’y verront qu’un ersatz de webdocu. Un simple bonus promotionnel ou, au mieux, un vague supplément. D’autres, par contre, penseront qu’ils constituent un terrain de jeu exceptionnel où l’on expérimente, on invente des associations de médias et, in fine, on crée de nouveaux modes de récit.

Trois exemples :

La cité des mortes, déjà évoquée dans un précédent post.

James Ellroy – Le quatuor de Los Angeles vient enrichir le site d’un Théma diffusé sur Arte en novembre dernier, consacré à l’auteur américain.  Sous forme de parcours initiatique, on découvre le Los Angeles de James Ellroy, à travers son Quatuor : Le Dahlia Noir, Le Grand Nulle part, L.A.Confidential et White Jazz. Produit par Plokker le webdocumentaire a reçu le prix Eyes and Ears 2007, dans la catégorie “Meilleur Site internet d’un programme, d’un film ou d’un contenu”.

Asile de nuit fonctionne comme le journal de bord du cinéaste Nicolas Klotz qui a voulu documenter et prolonger le débat autour de ses productions : Paria et Un ange en danger. Le site, conçu pour être un « lieu-refuge donnant hospitalité à la pensée », voulait, à travers des entretiens vidéo avec des sociologues, des philosophes et des acteurs de la rue, prolonger le débat sur l’exclusion, sujet de ses films. Mais le site date : les vidéos sont difficiles à visionner, le graphisme est austère et le forum inanimé depuis 2001. Un pionnier à l’époque !